Chaumontel.html
Luzarches.html
 

31 Mai

ACTION DE GRÂCE



Migrants et réfugiés ne sont pas des pions sur l’échiquier de l’humanité. Il s’agit d’enfants, de femmes et d’hommes qui abandonnent ou sont contraints d’abandonner leurs maisons pour diverses raisons, et qui partagent le même désir légitime de connaître, d’avoir mais surtout d’être plus. Le nombre de personnes qui émigrent d’un continent à l’autre, de même que celui de ceux qui se déplacent à l’intérieur de leurs propres pays et de leurs propres aires géographiques, est impressionnant.


Les flux migratoires contemporains constituent le plus vaste mouvement de personnes, sinon de peuples, de tous les temps. En marche avec les migrants et les réfugiés, l’Église s’engage à comprendre les causes qui sont aux origines des migrations, mais aussi à travailler pour dépasser les effets négatifs et à valoriser les retombées positives sur les communautés d’origine, de transit et de destination des mouvements migratoires. […]            

              

En répondant au mandat du Christ « Allez, et de toutes les nations faites des disciples », l’Église est appelée à être le Peuple de Dieu qui embrasse tous les peuples, et qui porte à tous les peuples l’annonce de l’Évangile, puisque, sur le visage de toute personne est imprimé le visage du Christ ! Là se trouve la racine la plus profonde de la dignité de l’être humain, qui est toujours à respecter et à protéger. Ce ne sont pas tant les critères d’efficacité, de productivité, de classe sociale, d’appartenance ethnique ou religieuse qui fondent la dignité de la personne, mais le fait d’être créés à l’image et à la ressemblance de Dieu (cf. Gn 1, 26-27), et plus encore le fait d’être enfants de Dieu ; tout être humain est enfant de Dieu ! L’image du Christ est imprimée en lui ! Il s’agit alors de voir, nous d’abord et d’aider ensuite les autres à voir dans le migrant et dans le réfugié, non pas seulement un problème à affronter, mais un frère et une sœur à accueillir, à respecter et à aimer, une occasion que la Providence nous offre pour contribuer à la construction d’une société plus juste, une démocratie plus accomplie, un pays plus solidaire, un monde plus fraternel et une communauté chrétienne plus ouverte, selon l’Évangile. Les migrations peuvent faire naître la possibilité d’une nouvelle évangélisation, ouvrir des espaces à la croissance d’une nouvelle humanité, annoncée par avance dans le mystère pascal : une humanité pour laquelle toute terre étrangère est une patrie et toute patrie est une terre étrangère.

Extrait du message du Pape François pour la 100e journée mondiale des migrants et des réfugiés : «Migrants et réfugiés: vers un monde meilleur»

ÉDITORIAL
  Commentaires...
         suggestions...
               contactez-nousmailto:ciel@paroissedeluzarches.net?subject=objet%20du%20courrier

Nous voici parvenus certainement avec un air de surprise au dernier mois de la première partie de l’année 2017. Si le mois de septembre

.

nous fait penser à la rentrée (rentrée académique, politique, sociale etc.…), celui de juin oriente nos regards vers la grande période estivale.                     nous


Le mois de juin, c’est aussi souvent celui des bilans avant les grands départs dans nos paroisses. Cette année encore l’Equipe d’Animation Pastorale, le Conseil des Affaires Economiques et le Conseil Pastoral vont se retrouver pour apprécier l’année pastorale qui s’achève et préparer celle qui va commencer en septembre.


    En regardant avec foi cette année pastorale qui s’achève, nous pouvons une fois encore rendre grâce au Seigneur. « Si le Seigneur ne bâtit la maison, les bâtisseurs travaillent en vain ; si le Seigneur ne garde la ville, c'est en vain que veillent les gardes. » (Ps 126, 1) Nous croyons que le Seigneur est à l’œuvre dans nos vies et celle de notre communauté. Il nous a fait la grâce d’un troisième diacre, comme pour combler aussi la douleur qui est le nôtre à cause du départ des Sœurs dominicaines des Campagnes.


      C’est aussi le temps de l’action de grâce car chaque jour le Christ Jésus nous donne de l’accueillir dans la Sainte Eucharistie, dans sa Parole et dans chaque visage que nous pouvons croiser. Il est à nos côtés, sur nos routes, lui l’ami et le compagnon le plus fidèle. « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »


      Tout en rendant grâce à Dieu pour sa présence en nous et au milieu de nous, nous n’oublions pas que nous avons à transmettre la lumière de la foi qui éclaire nos vies. Le pape François, dans la joie de l’Evangile disait : « la paroisse est une communauté de communautés, sanctuaire où les assoiffés viennent boire pour continuer à marcher, et centre d’un constant envoi missionnaire. »


   A l’invitation de notre évêque, nous allons proposer à l’ensemble de la communauté paroissiale un projet missionnaire pour que ne s’éteignent pas notre foi et nos valeurs. Confions au Seigneur ce projet en ce temps d’action de grâce.


                                                                                         Fraternellement


                                                                                  Le Père Monnet YAPO


© CIEL (Comité Internet Église de Luzarches) - Site créé par Sébastien & Natacha Pontehttp://ponte-sebastien.fr.nf/shapeimage_5_link_0


En vue d’élaborer notre PROJET PASTORAL MISSIONNAIRE  j’invite les paroissiens de la Communauté des 11 Clochers à nous communiquer leur point de vue en répondant au questionnaire ci-joint.          

Merci à l’avance pour votre participation.

   Père Monnet YAPO